HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Débordements et reterritorialisation sociolinguistiques en milieu créole réunionnais

Mylène Lebon-Eyquem 1, *
* Corresponding author
1 LIL - Littérature, Information-communication et Linguistique
LCF - Laboratoire de recherches sur les espaces créoles et francophones
Résumé : Dans cet article, la notion de lieu est métaphorique. Elle y désigne en fait une reterritorialisation conceptuelle et conduit à une remise en question de la place accordée aux variétés haute et basse, dans le modèle diglossique binaire ou à l'opposition entre français et créole, entre acrolecte et basilecte sur l'échelle du continuum. En effet, l'auteure montre comment les analyses désormais classique, (i) de la diglossie réunionnaise, héritées de Ferguson, (ii) du continuum linguistique, forgées par Michel Carayol et Robert Chaudenson, ne correspondent plus à la réalité réunionnaise contemporaine, marquée par le métissage, tant de la population que des langues. Le cadre théorique classique se trouve alors battu en brèche et le " mêlement " des parlers, les paroles " maillées ", appellent de nouvelles analyses, et notamment celle de la notion d'interlecte, élaborée par Lambert-Félix Prudent, qui à son tour a posé la question du contact et de la frontière entre les langues. Il devient donc difficile dans ces conditions d'attribuer une variété de langue à un espace, en en faisant de surcroit, une variété pure et descriptible. De plus, et c'est ce que souligne la contribution de Mylène Lebon-Eyquem, la reconnaissance du métissage linguistique et des pratiques interlectales est également d'ordre sociopolitique, car elle tend à coïncider avec certains des enjeux de la société réunionnaise, particulièrement avec la légitimation de la notion de pluralité. En effet, selon l'auteure, si l'interlecte est privilégié dans les communications informelles, il est dénoncé dans les autres contextes et le " schéma diglossique canonique " qui fait du créole, la variété basse et du français, la langue de prestige, s'impose dans le contexte scolaire, renforce les effets d'opposition binaire et de discrimination, tant sur le plan social que linguistique, et finit par constituer un obstacle à l'instauration d'une approche fondée sur la notion de pluralité, en renforçant le statut minoré des pratiques interlectales. Certaines positions scientifiques ne saisiraient pas suffisamment, selon l'auteure, la complexité de la notion d'interlecte, quand elles l'associent aux approches européennes des langues en contact, comme les concepts de " parlers bilingues ", de " marques transcodiques ", ou de " compétences plurilingues ". Ces notions sont légitimes dans d'autres contextes. Quand elles visent à décrire le mélange avec un appareil théorique qui le fige et le stabilise, au lieu de mettre en évidence sa fluidité, elles le sont moins. Au bout du compte, l'analyse de Mylène Lebon-Eyquem montre que, tant sur le plan sociolinguistique que sur le plan politique, c'est la défense du créole comme langue à part entière, qui a contribué à la minoration des formes interlectales, au maintien de la perception bipolaire de la situation linguistique réunionnaise et indirectement d'une forme d'idéologie monolingue, qui ne va pas dans le sens de la diversité et du métissage. Ces derniers éléments, selon l'auteure, constituent des traits particulièrement représentatifs de la société réunionnaise. Finalement, les processus de ségrégation ne seraient plus ceux auxquels on s'attendrait a priori. Ainsi pour l'auteure, la montée en légitimité du créole en tant que langue aurait déplacé la dynamique discriminatoire du créole vers les pratiques interlectales, et contribuerait à les disqualifier.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00906848
Contributor : Nicolas Alarcon Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, December 3, 2021 - 8:15:50 AM
Last modification on : Wednesday, January 26, 2022 - 10:25:24 AM
Long-term archiving on: : Friday, March 4, 2022 - 6:14:58 PM

File

gpl21_02leboneyquem.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-00906848, version 1

Collections

Citation

Mylène Lebon-Eyquem. Débordements et reterritorialisation sociolinguistiques en milieu créole réunionnais. Glottopol, Université de Rouen, Laboratoire Dylis, 2013, Lieux de ségrégation sociale et urbaine : tensions linguistiques et didactiques ?, pp.22--42. ⟨hal-00906848⟩

Share

Metrics

Record views

194

Files downloads

27