Le «nombre» chez Husserl - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles Expressions Year : 2010

Le «nombre» chez Husserl

Abstract

There are many ways of approaching Husserl’s philosophical works and it is most usual to start with those of his mature period. One is then confronted with notions specific to his philosophical thought enhanced by a technical terminology linked to his desire for accuracy in the expression of ideas (epoche, phenomenological reduction, eidetic knowledge, intentionality, noeme-noese, etc.) In a first attempt to approach Husserl, it may be wise to follow him step by step in his initial research about the essence of number. It means then “going back to what constitutes the thing itself” and examining it until reaching “the primeval evidence” which helps under-stand the logical and psychological possibility to construct it. If the “class” that constitutes the number stems from experience, it will be wrong to reduce it entirely to its sensitive characteristics. The “cardinal mistake” of empiricism consists in wrongly reducing the numeric given to the empirical one. The number involves a “collective linkage” which requires an actual construction work.
Il est possible d’aborder l’oeuvre philosophique husserlienne par diverses voies. Les plus courantes consistent à commencer par les travaux de la maturité. On se trouve alors confronté aux notions propres à sa philosophie, riche d’un vocabulaire technique lié à sa volonté de précision dans l’expression des idées (époché, réduction phénoménologique, connaissance éidétique, intentionnalité, noème-noèse, etc.). Pour tenter une première approche, peut-être serait-il sage de suivre pas à pas la pensée de Husserl dans ce qui fut sa première recherche : celle de l’essence du nombre. Il s’agit alors de « revenir à ce qui constitue la chose même » et de l’interroger jusqu’à « l’évidence première » qui permet de comprendre la possibilité psychologique et logique de la construire. Si la « classe » que constitue le nombre naît dans l’expérience, on a tort de le réduire entièrement à ses caractères sensibles. La « faute cardinale » de l’empirisme est de ramener à tort le donné numérique au donné empirique. Le nombre implique une « liaison collective » qui demande un véritable travail de construction.

Domains

Education
Fichier principal
Vignette du fichier
Expressions35-Jolibert.pdf (167.17 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02388554 , version 1 (02-12-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02388554 , version 1

Cite

Bernard Jolibert. Le «nombre» chez Husserl. Expressions, 2010, Épistémologie et didactique de l'informatique et des mathématique, 35, pp.07-22. ⟨hal-02388554⟩
45 View
30 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More