Rome, 155 av. J.-C. : l'ambassade de Carnéade

Résumé : Le philosophe Carnéade mourut à 90 ans, selon Diogène Laërce. Atteint de phtisie et apprenant que le sage Antipatros de Cyrène, pour se délivrer du même mal, avait avalé du poison, il dit à ses élèves : « Donnez-moi donc ainsi que je boive » : gardons en mémoire cette anecdote. Carnéade, né à Cyrène en -219, est mort à Athènes en -128. Ce philosophe – amazigh comme le définissent certains – fut le disciple du stoïcien Diogène de Babylone qui lui apprit la dialectique, et de l’académicien Hégésine de Pergame, à qui il succéda à la tête de la Nouvelle académie en -1864. Cette Nouvelle Académie atténue la position d’Arcésilas, qui affirmait que la vérité n’existe pas et que le sage devait suspendre en tout son jugement (έποχη) ; car elle soutient que l’homme qui ne peut connaître la vérité a recours au probable (piθanon).
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

Cited literature [15 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-reunion.fr/hal-01894018
Contributor : Réunion Univ <>
Submitted on : Friday, October 12, 2018 - 6:52:54 AM
Last modification on : Thursday, March 28, 2019 - 11:24:18 AM
Long-term archiving on : Sunday, January 13, 2019 - 1:03:33 PM

File

Géraud2-TD51.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : hal-01894018, version 1

Collections

Citation

Jean-François Géraud. Rome, 155 av. J.-C. : l'ambassade de Carnéade. Journée de l'Antiquité et des Temps Anciens 2016-2017, Université de La Réunion, Apr 2016, Saint Denis, La Réunion. pp.213-234. ⟨hal-01894018⟩

Share

Metrics

Record views

79

Files downloads

33