Validation d’une échelle courte et multidimensionnelle de locus de contrôle spécifique au travail (MLCST). - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles Canadian Journal of Behavioural Science / Revue canadienne des sciences du comportement Year : 2014

Validation of a short multi-factor locus of control scale specific to work

Validation d’une échelle courte et multidimensionnelle de locus de contrôle spécifique au travail (MLCST).

Abstract

Generally, the work locus of control is conceptualised as a unidimensional construct (Rotter, 1966) that enables a distinction between individuals with an internal or an external locus of control. However, it was suggested that a multidimensional structure with three distinct factors that takes into account the influence of powerful significant others would be more accurate (Levenson, 1972). Furthermore, Paquet, Berjot, and Gillet (2009) recently proposed a distinction between two types of significant others and validated a four-factor locus of control scale applied to the sport context. Consequently, the aim of the present research was to validate a short four-factor locus of control scale specific to the work context. This scale considers two types of significant others known to be influential in the work context: the superior and colleagues. Over 200 participants from French health care institutions were recruited in order to test the proposed factorial structure of the scale as well as the discriminant and convergent validity of the proposed constructs. Furthermore, the four-factor model was tested in comparison with existing locus of control models. Results supported the proposed four-factor structure of the scale and the discriminant and convergent validity of the constructs. Implications of the present research for future studies in the work context are discussed. (PsycINFO Database Record (c) 2014 APA, all rights reserved).
Généralement, le locus de contrôle dans le domaine du travail est conceptualisé comme étant un construit unidimensionnel (Rotter, 1966) qui propose de faire la distinction entre les individus ayant un locus de contrôle interne et externe. Cependant, il a été suggéré qu’une structure multidimensionnelle à 3 facteurs considérant l’influence d’ « autruis significatifs » serait plus appropriée (Levenson, 1972). Paquet, Berjotet Gillet (2009) ont récemment proposé une distinction supplémentaire entre 2 types d’« autruis significatifs » et ont ainsi validé une échelle de locus de contrôle à 4 facteurs pour rendre compte de la réalité propre au milieu sportif. Le but de la présente étude était de valider une échelle courte de locus de contrôle à 4 facteurs destinée spécifiquement au domaine du travail. Cette échelle considère l’influence de deux types d’« autruis significatifs » importants dans le domaine du travail : le supérieur et les collègues. Plus de 200 travailleurs du milieu hospitalier français ont été recrutés pour tester la structure factorielle de l’échelle proposée ainsi que la validité discriminante et convergente des construits suggérés. De plus, le modèle à 4 facteurs a été testé comparativement aux autres modèles existant dans la littérature sur le locus de contrôle. Dans l’ensemble, les résultats soutiennent la structure proposée à 4 facteurs ainsi que la validité discriminante et convergente des construits. Les implications de la présente étude pour les recherches futures dans le domaine du travail sont discutées.
No file

Dates and versions

hal-01232304 , version 1 (23-11-2015)

Identifiers

Cite

Yvan Paquet, Geneviève L. Lavigne, Robert J. Vallerand. Validation d’une échelle courte et multidimensionnelle de locus de contrôle spécifique au travail (MLCST).. Canadian Journal of Behavioural Science / Revue canadienne des sciences du comportement, 2014, 46 (1), pp.60--65. ⟨10.1037/a0026002⟩. ⟨hal-01232304⟩
268 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More