Efficacité des projets d'ingénierie écologique en milieu corallien : Perceptions, représentations sociales et besoins identifiés des acteurs du territoire- Cas de La Réunion et de Mayotte - Université de La Réunion Access content directly
Theses Year : 2023

effectiveness of Ecological Engineering Projects in Coral Environments : Perceptions, Social Representations, and Identified Needs of Local Stakeholders - A Case Study of Réunion and Mayotte

Efficacité des projets d'ingénierie écologique en milieu corallien : Perceptions, représentations sociales et besoins identifiés des acteurs du territoire- Cas de La Réunion et de Mayotte

Abstract

In the 1970s, the scientific community began to highlight the collapse of biodiversity, across all living groups, on a global scale. Research carried out since then has revealed an increasingly worrying situation. As a result, the need for biodiversity governance has emerged on the international stage. The objectives of the major international organisations and conventions (IPBES, IUCN, CBD, COP, etc.) have focused on the importance of preserving and conserving ecosystems in the face of the ecological emergency. Over the last ten years, coral reefs have suffered a progressive loss of their global coverage, with significant historical losses and a rapid decline. Their functional equilibrium has been reached, making it increasingly difficult for them to remain resilient. The development of sustainable, cost-effective and innovative solutions is at the centre of discussions aimed at achieving the sustainability of this ecosystem. Sustainability is linked to the interdependence between the ecosystem and the accompanying socio-system. For this reason, one of the key measures of the COP15-Biodiversity Summit in December 2022 focuses on the restoration of degraded natural environments.One of its objectives is to successfully restore habitats and ecosystem functionalities through human actions that combine scientific knowledge, local knowledge and technical expertise. However, the restoration of coral reefs does not always live up to these objectives.Focusing on so-called active ecological repair techniques, we are interested in the question of this effectiveness. We formulate the following hypotheses: (1) Assessment of the effectiveness of ecological repair takes little account of the social dimension, (2) The social effectiveness of ecological repair projects depends first and foremost on their social acceptance, which is the result of the perceptions and representations that stakeholders have of the ecosystem to be repaired, the uses they make of this ecosystem and the repair project, (3) this social effectiveness can be summarised in a few indicators that can be included in a dashboard of ecological repair management indicators, (4) this dashboard has a dual function: on the one hand, to estimate the capacity of the players, the physico-chemical environment, and the materials and know-how used to generate an effective ecological repair project, and on the other hand, to monitor the sustainability of this effectiveness.Our problematic of resarch is: how can the effectiveness of this ecological repair be improved by taking better account of its social dimensions? We take a multidisciplinary approach to this question, understanding coral reefs as a socio-ecosystem and addressing the socio-ecological dimension of this ecosystem. We mobilise several postulates around reef ecological engineering, social acceptance and governance.We analysed the effectiveness of 62 reef ecological engineering projects from 13 different territories in the Indian Ocean basin. The aim of this analysis was to deduce the various components of this effectiveness. At the same time, we identified project effectiveness criteria and highlighted the lack of consideration given to the social dimension of ecological engineering projects. This dimension was studied through the perceptions and representations of 247 stakeholders on the islands of Réunion and Mayotte. Finally, ecological and sociological indicators of reef ecological engineering were developed and applied.
Dans les années 1970, la communauté scientifique a commencé à mettre en évidence les processus d’effondrement de la biodiversité, tous groupes vivants confondus à l’échelle du globe. Les travaux de recherches effectués depuis montrent une situation de plus en plus préoccupante. La nécessité d’une gouvernance de la biodiversité s’est ainsi imposée sur la scène internationale. Les objectifs des grandes instances et des conventions internationales (IPBES, UICN, CDB, COP, etc.) se sont affirmés sur l’intérêt de préservation et de conservation des écosystèmes face à l’urgence écologique. Ces dix dernières années, les récifs coralliens subissent un déclin progressif de leur couverture mondiale, accusant des pertes historiques importantes et un déclin rapide. Leur équilibre fonctionnel atteint, ces derniers sont de moins en moins résilients. L’élaboration de solutions durables, rentables et innovantes est au cœur des échanges pour parvenir à la durabilité de cet écosystème. De ce fait, l’une des mesures phares de la COP15-Biodiversité de décembre 2022 met l’accent sur la restauration des milieux naturels dégradés. Un de ses objectifs est de réussir à restaurer les habitats et les fonctionnalités de l’écosystème à partir d’actions humaines mobilisant connaissances scientifiques, savoirs locaux et savoir-faire techniques. La restauration des récifs coralliens n’est cependant pas toujours à la hauteur de ces objectifs.Portant sur les techniques de réparation écologique dites actives, nous nous sommes intéressés à la question de cette efficacité. Ce travail a été réalisé à partir des hypothèses suivantes : (1) l’évaluation de l’efficacité de la réparation écologique ne prend guère en compte la dimension sociale, (2) l’efficacité sociale des projets de réparation écologique dépend en premier lieu de leur acceptation sociale, fruit des perceptions et représentations que les acteurs se font de l’écosystème à réparer, des usages qu’ils font de cet écosystème et du projet de réparation, (3) cette efficacité sociale peut se résumer en quelques indicateurs qui peuvent être inclus dans un tableau de bord d’indicateurs de pilotage de la réparation écologique, (4) ce tableau de bord a une double fonction : d’une part, estimer la capacité des acteurs, du milieu physico-chimique, des matériaux et des savoir-faire mis en œuvre pour générer un projet de réparation écologique efficace, d’autre part suivre la durabilité de cette efficacité.Notre question de recherche est la suivante : comment améliorer l’efficacité de cette réparation écologique par une meilleure prise en compte de ses dimensions sociales ? Nous avons abordé cette question par une approche géographique (territoire, milieu et acteurs), avec une ouverture pluridisciplinaire en biologie de la conservation et en sociologie de l’environnement. Les récifs coralliens sont appréhendés comme un socio-écosystème en abordant la dimension socio-écologique de cet écosystème. Plusieurs postulats autour de l’ingénierie écologique récifale ont été mobilisés, de l’acceptation sociale et de la gouvernance environnementale.Nous avons analysé l’efficacité de 62 projets d’ingénierie écologique récifale issus de 13 territoires différents du bassin océan Indien. Cette analyse vise à déduire les différentes composantes de cette efficacité. En parallèle ont été identifiés des critères d’efficacité des projets et la mise en évidence du manque de considération de la dimension sociale des projets d’ingénierie écologique. Cette dimension a été étudiée à travers les perceptions et les représentations de 247 acteurs enquêtés sur l’île de La Réunion et de Mayotte. Enfin, des indicateurs écologiques et sociologiques de l’ingénierie écologique récifale ont été élaborés et appliqués à un projet de réparation écologique.
Fichier principal
Vignette du fichier
23_34_A_LEOCADIE.pdf (17.31 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-04549762 , version 1 (17-04-2024)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04549762 , version 1

Cite

Aurore Léocadie. Efficacité des projets d'ingénierie écologique en milieu corallien : Perceptions, représentations sociales et besoins identifiés des acteurs du territoire- Cas de La Réunion et de Mayotte. Biodiversité et Ecologie. Université de la Réunion, 2023. Français. ⟨NNT : 2023LARE0034⟩. ⟨tel-04549762⟩
34 View
2 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More