Creolization, theatricality, and parodization in Derek Walcott's pantomime - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles Alizés : Revue angliciste de La Réunion Year : 2023

Creolization, theatricality, and parodization in Derek Walcott's pantomime

Abstract

This paper annexes two dynamic keywords, “creolization” and “theatricality”, to create a strategic critical synergy of reading Derek Walcott’s Pantomime (1978), a two-act play about the postcolonial “Black-vs-White” relationship between Harry Trewe and Jackson Phillip, an allegory of a Crusoe-Friday relationship. In seeing creolization as a fusion of heterogeneous elements into a linguistic amalgamation, and theatricality as a polyphonic orchestration of staging these elements via language, this paper showcases Walcott’s play as such critical synergy. This play tackles the socio-political implications of postcoloniality in the Caribbean archipelago and the legacy of plantation slavery and its impacts on the common folks. In Pantomime the code-switching between Harry’s cockney English and Jackson’s creolized English intensifies the theatrical exchange and tension between the two actors. Walcott parodizes the modern Crusoe-Friday interlocution onstage by revitalizing the dialogue with popular British pantomimes and music hall comedies as well as Caribbean indigenous cultures. This paper wishes to delineate a shared de-colonization of linguistic liberation in the Caribbean theater during a turbulent time of cultural reformation and revisionism.
Ce texte associe deux mots-clés dynamiques, « créolisation » et « théâtralité », pour créer une synergie stratégique critique de la lecture de Pantomime (1978) de Derek Walcott, une pièce en deux actes qui met en lumière la relation postcoloniale entre Noirs et Blancs qui lie les personnages de Harry Trewe et de Jackson Phillip, écho allégorique de la relation entre Crusoé et Vendredi. En présentant la créolisation comme une fusion d’éléments hétérogènes dans un amalgame linguistique, et la théâtralité comme une orchestration polyphonique de la mise en scène de ces éléments incarnée par la langue, ce texte présente la pièce de Walcott comme une synergie porteuse d’un discours critique. La pièce aborde les implications sociopolitiques de la période postcoloniale dans l’archipel des Caraïbes, l’héritage du système esclavagiste dans les plantations et son impact sur les gens ordinaires. Dans Pantomime, l’alternance des codes linguistiques entre l’anglais cockney de Harry et l’anglais créolisé de Jackson accroît la tension dramatique entre les deux personnages. Walcott parodie cette version moderne de l’échange entre Crusoé et Vendredi sur scène en revitalisant le dialogue avec des références aux pantomimes britanniques populaires, aux comédies de music-hall, ainsi qu’aux cultures autochtones des Caraïbes. Ce travail de recherche vise à délimiter le processus de décolonisation qui affecte la libération linguistique dans le théâtre caribéen à une époque marquée par la réforme culturelle et le révisionnisme.
Fichier principal
Vignette du fichier
chap1.pdf (323.68 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04472077 , version 1 (04-04-2024)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04472077 , version 1

Cite

Bennett Yu-Hsiang Fu. Creolization, theatricality, and parodization in Derek Walcott's pantomime. Alizés : Revue angliciste de La Réunion, 2023, Colonial, Postcolonial, and Decolonial Encounters in the English-speaking World: Rethinking the Other, 43. ⟨hal-04472077⟩
27 View
2 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More