La criminalité à Maputo, Mozambique : origine, distribution et répercussions spatiales - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles African Studies Year : 2017

Crime, state and civil society responses in Maputo (Mozambique): Between privatisation and civilianisation

La criminalité à Maputo, Mozambique : origine, distribution et répercussions spatiales

Abstract

Criminality and feelings of insecurity are growing in the capital-city of Mozambique: Maputo. Statistical indicators on the subject, with which we have to be very cautious, are fostered by the discourses of part of the civil society as well as the public and private security actors. Urban violence is amplified by its emerging character in a sudden neo-liberal context and increasing social inequalities. However, criminality in this city cannot be understood without the historical national background. On the field, crime distribution proceeds along a target/refuge area division. Nevertheless, this colonial urban split has to be reconsidered. Local particularities have a higher and more complex spatial incidence on the phenomenon. The public authority lacks the capacity to curb this expanding criminality, especially as it suffers from a negative image. In response, the civil society adheres to varied alternative security devices, which are generally linked to the private sphere. What is interesting to note is that private security follows the social and economic urban groups. In the end, a kind of “territorializing” of urban reactions against criminality emerges today in Maputo.
La criminalité et le ressenti de l’insécurité sont aujourd’hui en augmentation dans la capitale du Mozambique : Maputo. Les statistiques, qui restent sujettes à caution, sont appuyées par les discours à la fois d’une partie de l’opinion publique et des acteurs -publics et privés- de la sécurité. La violence urbaine est amplifiée par son caractère émergeant dans un contexte de mutations néo-libérales et de creusement des inégalités socio-économiques. Mais elle ne peut s’appréhender en faisant abstraction de l’arrière-plan historique national. Sur le terrain, elle semble de prime abord se distribuer selon une logique d’espaces cibles/espaces refuges qui épouse la vieille césure coloniale. Or cette ligne de fracture doit être nuancée. Les particularités locales induisent une incidence plus complexe du phénomène au plan spatial. Les autorités publiques ne semblent pas parvenir à elles seules à endiguer cette montée de la criminalité, surtout qu’elles souffrent d’une image fortement négative. Dés lors, la société civile adhère à des mesures sécuritaires parallèles tenant de la sphère privée. Ces dernières suivent assez bien la répartition des groupes sociaux. Au final, une territorialisation des réactions à l’insécurité urbaine semble émerger.
No file

Dates and versions

hal-04438356 , version 1 (05-02-2024)

Identifiers

Cite

Fabrice Folio, Carlota Marlen, Luisa Chicamisse Mutisse. La criminalité à Maputo, Mozambique : origine, distribution et répercussions spatiales. African Studies, 2017, 76 (2), pp.260-280. ⟨10.1080/00020184.2017.1323706⟩. ⟨hal-04438356⟩
6 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More