Les effets de l'ouverture de sentiers sur l'invasion des zones protégées de l'île de la Réunion (Archipel des Mascareignes, Océan Indien) par des espèces végétales exotiques - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles Revue d'Écologie Year : 2005

The effects of opening trails on exotic plant invasion in protected areas on La Réunion Island (Mascarene Archipelago, lndian Ocean)

Les effets de l'ouverture de sentiers sur l'invasion des zones protégées de l'île de la Réunion (Archipel des Mascareignes, Océan Indien) par des espèces végétales exotiques

Abstract

Exotic species have become a major problem in protected areas. A better knowledge of ecosystem functioning is necessary to improve management practice that facilitates habitat conservation. We suggest that small-scale disturbances such as trail opening and the effects on exotic plants invasions are underestimated. We have, therefore, quantitatively measured the effect of forest trail building on invasive plant colonization, a phenomenon in constant progression but never studied before. Our study shows that Rubus alceifolius, the widespread exotic invasive plant on La Réunion, is able to germinate on both narrow and wide trails, but persists only on the wider ones. Our results show moreover that wide forest trails favored establishment of exotics and significantly decreases species richness. We suggest to forest managers that building narrow forest trails is preferable as it will stop the persistence and propagation of R. alceifolius and other non-indigenous plants.
L'envahissement par les espèces exotiques est devenu un problème majeur au niveau des aires protégées. Une meilleure connaissance de leur impact sur le fonctionnement des écosystèmes est nécessaire pour améliorer les pratiques de gestion et la conservation des habitats. Nous suggérons que les effets des perturbations comme l'ouverture de chemins forestiers et l'invasion par les plantes exotiques sont sous-estimés. Nous avons donc quantitativement mesuré le rôle de l'ouverture de chemins forestiers dans la colonisation par les plantes envahissantes, un phénomène en progression constante mais jamais étudié auparavant. Notre étude montre que Rubus alceifolius, la plante exotique envahissante la plus répandue à La Réunion, est capable de germer aussi bien au niveau d'un chemin étroit que d'un chemin large mais ne persiste qu'au niveau du chemin le plus large. Nos résultats montrent aussi qu'un chemin large favorise l'établissement des plantes exotiques et détermine une réduction significative de la richesse spécifique. Cette étude conduit à suggérer aux forestiers de construire plutôt des chemins étroits, ce qui permettrait d'empêcher l'installation et la propagation de R. alceifolius et des autres plantes non indigènes.

Domains

Vegetal Biology
Fichier principal
Vignette du fichier
revec_0249-7395_2005_num_60_4_1279.pdf (325.2 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Licence

Dates and versions

hal-03971014 , version 1 (03-02-2023)

Licence

Identifiers

Cite

Stéphane Baret, Dominique Strasberg. Les effets de l'ouverture de sentiers sur l'invasion des zones protégées de l'île de la Réunion (Archipel des Mascareignes, Océan Indien) par des espèces végétales exotiques. Revue d'Écologie, 2005, 60 (4), pp.325-332. ⟨10.3406/revec.2005.1279⟩. ⟨hal-03971014⟩
19 View
59 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More