Skip to Main content Skip to Navigation
New interface
Journal articles

Le lien intergénérationnel entre maintien des repères traditionnels et néo-palingénésie

Résumé : Reposant sur la triangulation et l’interactionnisme symbolique, l’ethnométhodologie et l’individualisme méthodologique, cette livraison se propose d’élucider les causes et les effets des mutations qui s’opèrent au niveau des relations entre les parents et leurs progénitures dans un contexte largement façonné par la pluralité culturelle. Nous avons mené une enquête en janvier 2008 dans un quartier qui est situé à une quinzaine de kilomètres de la capitale malgache sur l’axe sud-ouest. Tsararirina fait partie des huit quartiers de la commune rurale de Soalandy Ankadivoribe, district d’Antananarivo Sud, région Analamanga, province d’Antananarivo. Il s’agit d’un hameau de 500 âmes dont 200 ont moins de dix-huit ans. La population vit essentiellement de la riziculture, de l’élevage restreint de bovins et de volailles et du petit commerce. La rive gauche comporte peu de maisons traditionnelles, contrairement à la rive droite où s’entassent maisons traditionnelles et quelques constructions en dur. Ces deux rives sont spatialement dominées par des rizières et sont séparées par une route secondaire où circulent principalement conducteurs de bicyclettes, de taxis-brousses et piétons. L’électrification est très réduite, les infrastructures à usage public sont vétustes et extrêmement limitées : une école primaire publique ayant deux salles exiguës, une épicerie de taille moyenne… On n’y trouve pas de lavoir public, de toilette publique, de temple ou d’église des « religions officielles », de bureau de poste, de marché communal, de salles de divertissement, de dépôt de médicaments, de terrains de sport, etc. L’échantillon porte sur une quarantaine d’individus informateurs, soit environ le dixième de la population totale, qui vit dans cet espace social de contrastes et de paupérisme ; le temps de la répétition lente et de l’impassibilité joyeuse semble y prédominer. Le choix a été guidé pour l’essentiel par le statut socio-économique des enquêtés et les caractéristiques des maisons considérées ici comme un « miroir social ». Même si le modelage ancestral est prégnant dans l’établissement des relations intrafamiliales et intracommunautaires, on assiste depuis environ une décennie à l’émergence de liens pluriels, de stratégies individuelles. La perméabilité de cette microsociété mécanique, longtemps chaude et close, s’explique en grande partie par la coexistence pacifique et parfois conflictuelle de cultures différenciées. La jeune génération ose afficher sa distanciation et son identité désirée. Les fibres constitutives du lien social entre les générations deviennent polymorphes voire atypiques. Être en société ou être soi-même, alterophilie ou alterophobie, telle est l’alternative qui se pose à beaucoup de Malgaches contemporains, surtout ceux de notre localité d’investigation.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal.univ-reunion.fr/hal-03538428
Contributor : Réunion Univ Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, January 21, 2022 - 1:36:38 PM
Last modification on : Tuesday, January 25, 2022 - 3:31:59 AM
Long-term archiving on: : Friday, April 22, 2022 - 7:18:10 PM

File

Kabaro-5_Randriamasitiana1.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : hal-03538428, version 1

Collections

Citation

Gil Dany Randriamasitiana. Le lien intergénérationnel entre maintien des repères traditionnels et néo-palingénésie. Kabaro, revue internationale des Sciences de l'Homme et des Sociétés, 2010, Construction identitaire et interculturalité dans le monde indo-océanique, V (6-7), pp.343-363. ⟨hal-03538428⟩

Share

Metrics

Record views

16

Files downloads

16