"Coloniaux" et voyageurs en Extrême-Orient (fin XIXe-début XXe siècle) - Université de La Réunion Access content directly
Conference Papers Year : 2011

"Coloniaux" et voyageurs en Extrême-Orient (fin XIXe-début XXe siècle)

Abstract

L'opposition entre voyageurs et colons est très ancienne. Si les colons ont d'abord été des voyageurs, ils sont rapidement devenus, une fois installés, une population spécifique, dont la mentalité s'est constituée souvent en opposition avec celle des métropolitains. Les voyageurs, de passage, sont envisagés avec méfiance, et leurs écrits donnent une représentation des colonies qui est la seule à franchir les mers, et que les colons contestent. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, et particulièrement à partir des années 1880, les colonies abritent désormais, en plus des colons, une population de fonctionnaires, administrateurs, commerçants, militaires, hommes d'affaires, banquiers, etc. qui vont se désigner eux-mêmes comme des "coloniaux". A leur tour, ils vont considérer que les récits des voyageurs les desservent, et donnent d'eux-mêmes, de la colonie, et des indigènes une image fausse ou contestable. On essaiera, à partir de quelques exemples, de montrer, comment, en Indochine, les journalistes et les romanciers représentent ces "autres" que sont les coloniaux, et plus généralement le monde colonial. Et comment de nouvelles conceptions de l'exotisme (on parle de "nouvel exotisme" en désignant sous ce terme des idées fort différentes) tendent de se définir.
No file

Dates and versions

hal-03464145 , version 1 (03-12-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03464145 , version 1

Cite

Norbert Dodille. "Coloniaux" et voyageurs en Extrême-Orient (fin XIXe-début XXe siècle). Littératures de l'aventure - II. Orients lointains (XVIe-XIXes), Apr 2011, Paris, France. ⟨hal-03464145⟩
29 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More