Lâchers de Psyttalia fletcheri (Silvestri) (Braconidae : Opiinae) sur cultures de cucurbitacées à La Réunion - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles Cahiers Agricultures Year : 2014

Releases of Psyttaliafletcheri (Silvestri) (Braconidae : Opiinae) into cucurbit crops on Reunion Island

Lâchers de Psyttalia fletcheri (Silvestri) (Braconidae : Opiinae) sur cultures de cucurbitacées à La Réunion

Abstract

Three fruit flies (Diptera : Tephritidae) damage cucurbit crops on Reunion Island : Bactrocera cucurbitae (Coquillet), Dacus demmerezi (Bezzi) and D. ciliatus (Loew). Chemical control does not provide any satisfactory control of fly populations. The GAMOUR project aims at promoting agroecological management of these pests. The present work is aimed at studying the augmentative releases of the parasitoid Psyttalia fletcheri (Silvestri) (Hymenoptera : Braconidae) as a biological control agent. From 2010 to 2011, four trials were set up. We released between 1,600 to 3,000 parasitoid wasps according to the trial. The parasitism rate of P. fletcheri was then recorded using fruit samples collected in the field. Parasitism was almost null before the releases. After the releases, mean parasitism rates increased moderately with a maximum of 16.7%. The parasitism was moreover null on crops where no B. cucurbitae were caught. In light of a cost-benefit analysis, releases of P. fletcheri appear therefore irrelevant. On the other hand, inoculative releases of parasitoids in low altitude agrosystems (B. cucurbitae is present below 800 m) could locally increase the abundance of wasps and promote environmentally friendly methods to growers.
Trois espèces de mouches des légumes (Diptera : Tephritidae), Bactrocera cucurbitae (Coquillet), Dacus demmerezi (Bezzi) et Dacus ciliatus (Loew), sont les principaux ravageurs des cultures de cucurbitacées à La Réunion. Leur contrôle, exclusivement basé sur une protection chimique, a montré ses limites. Le projet GAMOUR a pour objectif de promouvoir une gestion agroécologique des mouches des légumes à La Réunion. Dans ce projet, notre objectif est d’étudier la faisabilité de l’utilisation d’un auxiliaire parasitoïde, Psyttalia fletcheri (Silvestri) (Hymenoptera : Braconidae), en tant qu’agent de lutte biologique contre les trois espèces de mouches des cucurbitacées. Des lâchers de P. fletcheri ont été réalisés en 2010 et 2011 sur quatre parcelles de cucurbitacées. De 1 600 à 3 000 parasitoïdes ont été lâchés selon les parcelles. Le parasitisme de P. fletcheri a été suivi sur des échantillons de fruits piqués par les mouches et récoltés sur le terrain. Avant les lâchers, le parasitisme est quasi nul. Après les lâchers, les taux moyens de parasitisme ont augmenté de manière modérée avec un maximum de 16,7 %. Toutefois, sur les parcelles où l’espèce B. cucurbitae est absente, le parasitisme est resté nul malgré les lâchers. Dans une approche coût-efficacité, des lâchers de P. fletcheri ne sont pas suffisants pour gérer les populations de mouches des légumes. En revanche, dans une approche agroécologique, sur des parcelles situées de 0 à 800 m d’altitude (zone où B. cucurbitae est présente), des lâchers inoculatifs permettraient d’augmenter l’abondance des parasitoïdes et de sensibiliser les agriculteurs à l’intérêt de diminuer l’emploi de pesticides.
Fichier principal
Vignette du fichier
cagri2014233p188.pdf (227.45 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03148192 , version 1 (22-02-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial

Identifiers

Cite

Marlène Marquier, Clarisse Clain, Bruno Albon, Estelle Roux, Jean-Philippe Deguine. Lâchers de Psyttalia fletcheri (Silvestri) (Braconidae : Opiinae) sur cultures de cucurbitacées à La Réunion. Cahiers Agricultures, 2014, 23 (3), pp.188-194. ⟨10.1684/agr.2014.0704⟩. ⟨hal-03148192⟩
43 View
48 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More