Science et religion chez Auguste Comte - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles Expressions Year : 2004

Science et religion chez Auguste Comte

Abstract

La pensée du fondateur du « positivisme » et de la « sociologie » se trouve au cœur d’un conflit qui est encore le nôtre aujourd’hui : celui de la science et de la religion. Du point de vue de l’évolution des sociétés, les hommes parcourent une longue trajectoire qui les mène de l’égoïsme brutal vers une sociabilité élargie où l’altruisme doit l’emporter dans une véritable « religion de l’Humanité ». Du point de vue strictement intellectuel en revanche, cette même histoire positiviste n’est autre que celle de l’érosion des interprétations fétichistes, théologiques et métaphysiques, interprétations absolues désormais dépassées et qui doivent laisser la place à une conception scientifique de l’univers, relative et rationnelle. Comment ces deux points de vues sont-ils pensables ensemble ? Peut-on en même temps condamner la théologie et inventer une nouvelle forme de religion ? Le pari d’Auguste Comte consiste à tenter de mettre en place un lien social original conservant des anciennes religions leur pouvoir fédérateur et qui, en même temps, soit compatible avec les sciences qui progressent à pas de géants en ce début de XIXe siècle. Loin du « scientisme » qu’on lui reproche, c’est à l’idée de rendre un culte à l’Humanité elle-même, non à la science essentiellement relativiste, que renvoie le fondateur de la « religion positive. »

Domains

Education
Fichier principal
Vignette du fichier
Expressions23-Jolibert.pdf (95.62 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02406644 , version 1 (12-12-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02406644 , version 1

Cite

Bernard Jolibert. Science et religion chez Auguste Comte. Expressions, 2004, 23, pp.105-121. ⟨hal-02406644⟩
97 View
286 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More