Raisonner sur les épingles, l'exemple de Adam Smith sur la division du travail - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles Revue d'économie politique Year : 2005

Raisonner sur les épingles, l'exemple de Adam Smith sur la division du travail

Jean-Louis Peaucelle

Abstract

In The Wealth of Nations, Adam Smith illustrates the importance of the division of labour with an example of a pin making enterprise. He compares an 18-step production process with an artifi cial benchmark. Measured productivity is 240 times that of the benchmark. This reasoning is negligent. Adam Smith could have found more credible, although less spectacular examples in the literature of his time. Diderot's Encyclopaedia twice described this production approach in France. One articl e is quite detailed. The benefits from the division of labour are the cost gains due to wage differences between the different steps. Furthermore, manufacturing was delocalised to rural areas where lower cost labourers worked to complement a farming income. Another influence is lot size. Large productivity gains are visible when several pins are worked on at the same time. The analysis of historical texts shows how other factors also encouraged the division of labour.
Dans la Richesse des Nations, Adam Smith convainc son lecteur de l'intérêt de la division du travail par le biais de l'exemple de la fabrication des épingles. Il compare une manière de produire en 18 étapes et une référence arti fi cielle. La productivité réelle est 240 fois supérieure à celle de la méthode imaginée comme repoussoir. Ce raisonnement n'est pas sérieux. Adam Smith aurait pu trouver dans la documentation disponible à son époque une référence plus crédible, avec un effet de la division du travail moindre mais net. L'Encyclopédie de Diderot décrit à deux reprises cette fabrication en France. Un des articles est très détaillé. En l'analysant, on voit que l'avantage de la division du travail porte sur le prix de revient qui diminue grâce aux différences de salaires entre les divers postes. De plus la fabrication a été déportée en province et elle profite des bas salaires des ouvriers qui complètent un salaire agricole. Un autre effet est lié à la taille des lots. En travaillant sur plusieurs épingles à la fois, on obtient une forte productivité sans cadence infernale. Cette analyse des textes de l'époque montre ainsi l'action d'autres mécanismes qui forment l'intérêt de la division du travail.
Fichier principal
Vignette du fichier
REP-2005.pdf (96.29 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01404601 , version 1 (29-11-2016)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01404601 , version 1

Cite

Jean-Louis Peaucelle. Raisonner sur les épingles, l'exemple de Adam Smith sur la division du travail. Revue d'économie politique, 2005, 4, pp.499-519. ⟨hal-01404601⟩
276 View
746 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More