Sport, rivalité et solidarité dans les ghettos - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles Ethnologie française Year : 2010

Sport, rivalité et solidarité dans les ghettos

Abstract

The Kayamandi community thrives on rivalry between its three main Football clubs. However, on home ground mutual respect between the Township Teams is apparent, an established rule pertaining to the way of encouraging the teams prevails. This rule is sustained by a sentiment of belonging to the same threatened community. The spirit of solidarity prevailing in the Township overrides the partisan spirit of the club. On the contrary, one can identify, outside of the Township, more poignant forms of attachment. The supporters then modulate their encouragements depending on the community they meet (Black, Coloured or White).
La communauté de Kayamandi se nourrit des rivalités entre ses trois principaux clubs de football. Toutefois, à domicile, le respect mutuel entre équipes du township est de mise ; il y prévaut une règle de retenue dans les manières d’encourager. Cette règle est dictée par le sentiment d’appartenance à une même communauté menacée. L’esprit solidaire du township prime sur l’esprit partisan du club. Par contre, à l’extérieur, en déplacement hors du township, on retrouve des formes plus marquées de partisanerie. Les supporters modulent alors leurs encouragements en fonction de la communauté rencontrée (noire, coloured ou blanche).

Domains

Sociology

Dates and versions

hal-01232337 , version 1 (23-11-2015)

Identifiers

Cite

Pascal Duret, Sylvain Cubizolles. Sport, rivalité et solidarité dans les ghettos. Ethnologie française, 2010, Vol. 40 (4), pp.715--723. ⟨10.3917/ethn.104.0715⟩. ⟨hal-01232337⟩
94 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More