La valorisation de la petite Patrie à La Réunion sous la Troisième République. Approche historiographique et didactique - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles Tsingy : Revue de l'Association des professeurs d'histoire et de géographie de Madagascar Year : 2014

La valorisation de la petite Patrie à La Réunion sous la Troisième République. Approche historiographique et didactique

Abstract

The analysis of pedagogical documents in Reunion Island during the Third French Republic shows a change in the national acculturation process in which the small homeland sounds more important. Recognized as soon as the 19th century as a national microcosm, the Reunionese identity is nevertherless redefined fter World War 1 in local history. Revisiting the relationships between the great and the small homeland, between the universal and the particular becomes a request fully assumed and justified by the war horrors. The 45 politicians and educators agree to confirm the local roots that cannot be abandoned because of a necessary national integration. Then, the demands are that the Republican culture should take more attention to individual singularities. Colonial Republic is therefore questioned as local cultural specificities are no longer seen with an axiological Hierarchy defining Reunion history in terms of French views.
L’analyse des supports pédagogiques à La Réunion sous la Troisième République laisse entrevoir une évolution du processus d’acculturation nationale dans lequel la petite patrie prend une part de plus en plus prépondérante. Valorisée dès le milieu du XIXème siècle en qualité de microcosme du national, l’identité réunionnaise est cependant reconsidérée au lendemain de la Grande Guerre dans l’historiographie locale. La redéfinition des liens entre la grande et la petite patrie, entre l’universel et le particulier, devient ainsi une revendication pleinement assumée car justifié par les affres de la guerre. Les politiques et les pédagogues de l’immédiat après-guerre s’entendent pour affirmer que l’enracinement local ne peut être sacrifié sous prétexte d’une nécessaire intégration nationale. Désormais, la posture revendicative est que la culture républicaine doit être plus attentive aux singularités individuelles. Il s’agit donc d’une remise en cause de la «République coloniale» dans le sens où les spécificités culturelles locales ne sont plusperçues dans une hiérarchie d’ordre axiologique définissant uniquement l’histoire de La Réunion par rapport au prisme métropolitain
Fichier principal
Vignette du fichier
301 La valorisation de la p etite patrie a La Re union sous la Troisie me Re publique corrigé 22 02 2015.pdf (353.74 Ko) Télécharger le fichier
Origin Explicit agreement for this submission

Dates and versions

hal-01229119 , version 1 (11-02-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01229119 , version 1

Cite

Pierre-Éric Fageol. La valorisation de la petite Patrie à La Réunion sous la Troisième République. Approche historiographique et didactique : Approche historiographique. Tsingy : Revue de l'Association des professeurs d'histoire et de géographie de Madagascar, 2014, 18, pp.57--70. ⟨hal-01229119⟩
100 View
134 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More