Les îles touristiques à la merci du changement climatique : une évaluation par un indice synthétique de vulnérabilité physique - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles Revue d'Economie du Développement Year : 2020

Les îles touristiques à la merci du changement climatique : une évaluation par un indice synthétique de vulnérabilité physique

Abstract

The aim of this article is to assess the vulnerability of small, tourism-reliant island territories to the consequences of climate change. These areas, regardless of their economic specialization, are structurally exposed to the consequences of climate change. Furthermore, tourism is by nature an activity that is highly dependent on geoclimatic conditions. The combination of insularity and tourism is therefore likely to make these places more vulnerable to climate change than other territories. However, the physical consequences of climate change are not spatially homogeneous, either over the different regions of the world or within the same region. They are largely dependent on the initial geographical and climatic characteristics (regardless of human and economic aspects or the development model chosen). In order to analyze this heterogeneity, we use the Physical Vulnerability to Climate Change Index (PVCCI) recently developed by FERDI in order to aggregate the different risks linked to this phenomenon. This index is applied to an increased sample of 250 economies, including 100 sovereign or affiliated small islands. Our results show that small, tourism-reliant island economies are in fact significantly more vulnerable to climate change than other groups, and therefore their development model cannot be sustained in the absence of mitigation and adaptation policies
L’objectif de cet article est d’évaluer la vulnérabilité des petits territoires insulaires à spécialisation touristique face aux conséquences du changement climatique. Premièrement, ces espaces, indépendamment de la spécialisation retenue, sont structurellement exposés aux conséquences du changement climatique. Deuxièmement, le tourisme est une activité par nature très dépendante des conditions géo-climatiques. Aussi, la combinaison insularité/spécialisation touristique est susceptible d’engendrer une vulnérabilité au changement climatique exacerbée par rapport à d’autres territoires. Cependant, les conséquences physiques du changement climatique ne sont pas homogènes spatialement, ni entre les différentes régions du monde, ni au sein d’une même région. Elles sont largement tributaires des caractéristiques géographiques et climatiques initiales (indépendamment des aspects humains et économiques, ou du modèle de développement choisi). Pour analyser cette hétérogénéité, nous utilisons l’indicateur de vulnérabilité physique au changement climatique (IVPCC), un indicateur synthétique développé ces dernières années à la Ferdi, agrégeant les différentes dimensions de risques liés à ce phénomène, que nous appliquons à un échantillon élargi à 250 économies dont 100 petits espaces insulaires souverains ou affiliés. Nos résultats montrent que les petites économies insulaires à spécialisation touristique sont en fait significativement plus vulnérables physiquement au changement climatique comparées aux autres groupes, et présentent donc un modèle de développement dont la soutenabilité n’est pas garantie en l’absence de politiques d’atténuation et d’adaptation.
No file

Dates and versions

hal-04302053 , version 1 (23-11-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04302053 , version 1

Cite

Michaël Goujon, Jean-François Hoarau. Les îles touristiques à la merci du changement climatique : une évaluation par un indice synthétique de vulnérabilité physique. Revue d'Economie du Développement, 2020, 28 (1), pp.69-106. ⟨hal-04302053⟩
9 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More