Jean-Michel Jauze et océan Indien espaces et sociétés, Définis-moi « l’Indianocéanie » - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles (Book Review) Carnets de Recherches de l'océan Indien Year : 2022

Jean-Michel Jauze et océan Indien espaces et sociétés, Définis-moi « l’Indianocéanie »

(1)
1
Serge Bouchet

Abstract

Les 4 et 5 octobre 2018 se tenait le colloque Définis-moi « l'Indianocéanie » et la publication parue en juillet 2019 en est le prolongement. L'ouvrage de 308 pages réunit 18 contributions qui s'attachent à cerner le concept d'Indianocéanie. En effet, ainsi que le précisait l'appel à communication pour le colloque, les îles du sud-ouest de l'océan Indien partagent de nombreux éléments communs : une histoire proche, des proximités culturelles, des évolutions politiques diverses, mais aussi des liens évidents entre ces territoires et des défis environnementaux de même nature. À partir de là, peut-on considérer qu'il existe un caractère particulier de ce sud-ouest de l'océan Indien, justifiant la dénomination d'Indianocéanité ? C'est cette idée que porte la Commission de l'océan Indien (COI) depuis 2013. Créée en 1982 à Port-Louis (Maurice), la COI réunit 5 pays : Madagascar, Maurice, les Seychelles, les Comores et La Réunion pour la France. Cette organisation a pour objectif de mettre en valeur la spécificité de cet espace et d'établir une coopération et une solidarité entre les États membres afin de favoriser le développement et la prospérité. En 2016, Jean-Michel Jauze s'attachait à esquisser les rapprochements visibles au sein de cet espace, au-delà de l'histoire, au travers de l'architecture, de la musique, de la littérature et des croyances dans un ouvrage collectif, Patrimoines partagés-Traits communs en Indianocéanie. Ce dernier visait à établir la pertinence du concept d'Indianocéanie et à le vérifier. Il s'agit dans cette nouvelle publication de cerner au mieux le concept, de le déterminer. L'Indianocéanie ne réunit pas cinq îles, mais cinq ensembles de terres émergées commence Rafolo Andrianaivoarivony dans son entreprise pour expliciter les critères de définition du concept. En effet, dans un archipel chaque île tire son nom de la plus grande d'entre elles. D'autres fois, une île regroupe plusieurs îlets sous son contrôle. Il précise que les Maldives et Zanzibar pourraient être adjointes à l'ensemble (p. 28-29). L'ensemble indianocéanique constituerait une grande famille issue d'une « même composante de peuplement », Africains, Asiatiques du sud et du sud-est et Européens. Avoir vécu une histoire coloniale avec la France est un autre repère déterminant. Métissage, esclavage et engagisme, sentiment identitaire, pluralité religieuse, langue française commune, tels sont les critères décisifs. Christian Germanaz présente le concept d'Indianocéanie comme étant d'abord un toponyme, avant d'être vécu et il s'interroge sur son devenir. En effet, écrit-il, les noms qui s'imposent sont ceux qui s'ancrent dans une reconnaissance identitaire
Fichier principal
Vignette du fichier
09-Recension_01.pdf (740.95 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission

Dates and versions

hal-03888365 , version 1 (07-12-2022)

Identifiers

Cite

Serge Bouchet. Jean-Michel Jauze et océan Indien espaces et sociétés, Définis-moi « l’Indianocéanie ». Carnets de Recherches de l'océan Indien, 2022, 8, pp.141-147. ⟨10.26171/carnets-oi_0809⟩. ⟨hal-03888365⟩
0 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More