Skip to Main content Skip to Navigation
Other publications (Book Review)

L’Europe de Versailles à Maastricht. Visions, moments et acteurs des projets européens, sous la direction de Nicolas Beaupré et Caroline Moine

Résumé : Nicolas Beaupré et Caroline Moine (sous la direction de), L'EUROPE DE VERSAILLES À MAASTRICHT. Visions, moments et acteurs des projets européens, Paris, Seli Arslan, collection « Histoire, cultures et sociétés », 2007. Conçue pour réconcilier l'Europe de l'Ouest avec elle-même, et notamment les Allemands et les Français, la construction européenne a fini par devenir un outil servant à pallier la rupture qui s'est produite à l'Est au moment de l'effondrement du bloc soviétique. De plus, dans l'espoir de voir s'établir et se maintenir une relation élargie entre tous les pays européens, on est passé d'attentes économiques relativement modestes (CECA, OECE) à des exigen-ces culturelles plus générales et plus englobantes, tentant de mobiliser l'ensemble des instances intellectuelles et morales des pays concernés. Il s'est agi d'éviter dans l'urgence la provincialisation de tout un pan du continent que la fin de la guerre froide laissait sans repères et sans appuis. Si le XIX e siècle fut dominé par l'expression, souvent guerrière, des na-tionalismes, les luttes industrielles et la domination des États européens divi-sés sur le reste du monde, le XX e a été celui de la destruction de l'Europe par elle-même en deux guerres, puis de l'émergence d'un nouvel ordre européen fondé sur l'opposition de deux blocs et sur la lente élaboration à l'Ouest d'un édifice institutionnel supranational et original. L'année 1989 a vu l'effondrement de ordre qu'instaurait la guerre froide, ouvrant la voie à une réunification élargie de l'Europe par l'intégration des pays sortis de la domination communiste. Cet élargissement ne pouvait aller sans une remise en question du projet européen dans son ensemble. Démocratisation des pays de l'ancien bloc communiste ; reconnaissance des petits Etats ; rôle essentiel de la démocratie chrétienne ; divergences profondes entre les pays du nord et pays méditerranéens ; relations difficiles avec la Grande-Bretagne, autant de défis qui restent aujourd'hui à relever. Au fil des dix-sept articles qui composent l'ouvrage, on voit clairement se dessiner cette Europe qui commence véritablement avec la CECA en 1951 et se trouve complètement bouleversée avec l'entrée de douze nouveaux pays en son sein. Les auteurs, tous historiens ou spécialistes de sciences politiques, revien-nent au fil de leurs analyses sur les moments essentiels de la construction européenne. Loin de faire de cette dernière la réalisation d'une sorte d'idéal préconstruit, pensé sur un modèle linéaire, ils montrent que la mise ne place de l'édifice européen fut au contraire une lente et cahoteuse recherche d'équilibre. Si le rôle fondamental des grands pays occidentaux n'est pas
Document type :
Other publications (2)
Complete list of metadatas

Cited literature [1 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-reunion.fr/hal-02452468
Contributor : Réunion Univ <>
Submitted on : Monday, January 27, 2020 - 12:26:53 PM
Last modification on : Friday, February 7, 2020 - 5:56:02 AM

File

Expressions30-Jolibert3.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-02452468, version 1

Collections

Citation

Bernard Jolibert. L’Europe de Versailles à Maastricht. Visions, moments et acteurs des projets européens, sous la direction de Nicolas Beaupré et Caroline Moine. 2007, pp.140-141. ⟨hal-02452468⟩

Share

Metrics

Record views

63

Files downloads

14