Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Quelle mort pour Jocaste ?

Isabelle Géraud 1
1 CRESOI - Centre de Recherche sur les Sociétés de l'Océan Indien
OIES - Océan Indien : Espaces et Sociétés
Résumé : « C'est à partir de notre actualité et de ses questions que nous interrogeons la tragédie ancienne » 1 Le point de départ de cette communication fut mon étonnement de découvrir, dans Les Phéniciennes (-410) d'Euripide-lues bien après l'OEdipe Roi (-430) de Sophocle où Jocaste se pend dès la révélation de sa relation inces-tueuse avec OEdipe-de découvrir une Jocaste âgée, désespérée par la mort de ses fils qui viennent de s'entretuer, se suicidant par le glaive. Ainsi, les circonstances, conditions et modalités de la mort de Jocaste ne font-elles pas partie des « invariants » de ce mythe thébain qui, on le sait, a suscité de nombreuses oeuvres littéraires, en Grèce comme à Rome, mais aussi au-delà, dans la littérature française. La cité de Cadmos offre ainsi un terrain d'étude idéal pour des travaux de type « transversal ». Je vous propose donc de nous pencher aujourd'hui sur la mort tragique de Jocaste dans OEdipe Roi de Sophocle, sur sa mort « épique », un épique certes quelque peu poussif dans La Thébaïde (88) de l'auteur latin Stace (61-96) ainsi que sur sa « disparition », son « évaporation » romanesque après une présence appuyée dans ce que l'on considère comme le premier roman français, datant du milieu du XII e siècle, Le Roman de Thèbes. Je partirai de cet extrait très bref de la tragédie de Sophocle : « Le MESSAGER.-Un mot suffit, aussi court à dire qu'à entendre : notre noble Jocaste est morte. Le CORYPHÉE.-La malheureuse ! Et qui causa sa mort ? Le MESSAGER.-Elle-même. […] Elle est là, devant nous, étranglée par le noeud qui se balance au toit… Le malheureux (OEdipe) à ce spectacle pousse un gémissement affreux. Il détache la corde qui pend, et le pauvre corps tombe à terre. C'est un spectacle alors atroce à voir ». OEdipe Roi (traduction de Paul Mazon) 1 Nicole Loraux (1943-2003), helléniste, anthropologue, historienne, traductrice, linguiste, membre de l'Ecole de Paris, a profondément renouvelé les études grecques. Dans L'Invention d'Athènes et Les Enfants d'Athéna (1981) elle se penche sur le statut des femmes dans la cité grecque, sur cette « exclusion incluse » des femmes, filles, épouses et mères de citoyens, mais non citoyennes elles-mêmes dans ce système androcentré de la cité grecque.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [3 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-reunion.fr/hal-02267907
Contributor : Réunion Univ <>
Submitted on : Thursday, February 13, 2020 - 12:03:34 PM
Last modification on : Friday, February 14, 2020 - 8:15:45 AM
Long-term archiving on: : Thursday, May 14, 2020 - 3:02:25 PM

File

Geraud.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-02267907, version 1

Collections

Citation

Isabelle Géraud. Quelle mort pour Jocaste ?. Travaux & documents, Université de La Réunion, Faculté des lettres et des sciences humaines, 2017, Journées de l'Antiquité et des temps anciens 2016-2017, pp.101--113. ⟨hal-02267907⟩

Share

Metrics

Record views

59

Files downloads

119