"Mettre le monde à l'envers" le radicalisme protestant et la modernité - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles Travaux & documents Year : 2003

"Mettre le monde à l'envers" le radicalisme protestant et la modernité

Abstract

Avant d'aborder un sujet qui pourrait sembler quelque peu éloigné des champs de recherche de mes collègues linguistes et littéraires (l'illuminisme Protestant), un mot à propos des études spécialisées de « civilisations étrangères» au sein des Facultés ou UFR de l'université française. Ce domaine de recherche présente à l'heure actuelle des contours épistémologiques à vrai dire assez mal définis, ne correspondant pas exactement à ce que la recherche anglo-saxonne appelle « cultural studies » ou « history of culture ». Or, c'est ce concept élargi des études « civilisationnistes » dont nous nous réclamons ici et que je tenterai de définir comme suit. Développer une problématique portant sur une civilisation étrangère suppose qu'on réunisse des connaissances étendues dont il faut faire préalablement la synthèse. Ainsi doit-on proposer une réfl exion qui fédère l'histoire proprement dite, l'histoire de la littérature, l'histoire de l'art, l'histoire des idées, (des mythes, des religions, des philosophies, des sciences), l'histoire des mentalités, l'histoire de la langue, sans oublier en civilisation contemporaine, l'histoire des médias, l'histoire des femmes qui est en creux celle des hommes, (les fameux « gender studies » anglo saxons). Enfin, l'anthropologie, la sociologie, la politologie seront un apport essentiel à l'histoire et à la compréhension des cultures. C'est là toute la difficulté à laquelle sont confrontés les aspirants chercheurs « civilisationnistes ». Comment, par exemple, décrire la figure du « hors la loi » dans l'Angleterre médiévale (à travers la Geste de Robin Hood par exemple), sans avoir une solide connaissance de la littérature et de l'histoire médiévale anglaise et française, sans connaître la thèse de l'historien Eric Hobsbawm sur les Bandit?-; sans avoir lu Georges Duby sur les « Trois Fonctions » qui structurent cette société, sans connaître les travaux de Johan Huizinga sur L'Automne du Mo y en-Â g e, partant, sans Nous reprenons ici une expression courante des pamphlets puritains du xvème sjècle ; elle fur re p _ rise par l'historien britannique Chrisco p her Hill dans sa célèbre étude sur l'Inrerrègne Cromwellien : The World Turned Upride Dawn, 1972, rpr., London, Penguin, 1975. 2 La thèse du grand historien Britannique Eric Hobsbawm, Primitive Rebel.s, fut remaniée ec publiée sous le cirre: Bandit>, 1969, rpt., London : Weidenfdd & Nicolson, 2000.

Domains

Literature
Fichier principal
Vignette du fichier
J. TUAL - TD19.pdf (519.28 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-02181279 , version 1 (19-10-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02181279 , version 1

Cite

Jacques Tual. "Mettre le monde à l'envers" le radicalisme protestant et la modernité. Travaux & documents, 2003, Langues, littératures et cultures étrangères : champs épistémologiques, 19, pp.87--94. ⟨hal-02181279⟩
81 View
71 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More