Insuffisance rénale aiguë (IRA) et hémodynamique précoce chez l’enfant grand prématuré

Résumé : Introduction Une avancée récente dans l’approche à l’IRA néonatale repose sur l’identification de différents degrés de réduction aiguë de la fonction rénale, comprenant un continuum pathologique dont l’IRA est le stade le plus sévère et où les variations de la créatinine plasmatique (Crp) sont corrélées à la dysfonction rénale. Selon cette conception, l’exploration de paramètres précoces d’hypoperfusion rénale permet une anticipation de l’IRA et une prise en charge plus précoce et préventive de ses complications. Cette étude souhaitait caractériser le lien entre l’hémodynamique dans les premières 24 h et la fonction rénale dans la première semaine de vie dans une cohorte de grands prématurés, population très sensible aux perturbations de la fonction rénale. Méthodes Au total, 128 prématurés < 32 SA ont été inclus dès la naissance. Pendant les premières 24 h de vie, les paramètres hémodynamiques cliniques, échographiques (volémie, débit cardiaque, contractilité, résistances vasculaires, canal artériel–diamètre et shunt à 6 h de vie), la perfusion d’organe (Doppler) et l’oxygénation tissulaire par le NIRS (rSO2 cérébrale et rénale) ont été enregistrés. L’association entre ces paramètres, ainsi qu’entre les facteurs de risques connus d’IRA et la mesure de la créatinine plasmatique (Crp) dans la première semaine de vie a été analysée. L’IRA a été définie par un taux de Crp > 130 mmol/L à j2. Résultats Douze enfants (9,4%) ont présenté une IRA. La Crp maximale (mmol/L) était de 155 ± 30 dans le groupe IRA vs 82 ± 16 dans le groupe sans IRA. Les facteurs significativement associés à l’IRA étaient : l’AG, le poids de naissance, la voie d’accouchement, la protidémie à H12, la rSO2 cérébrale, le canal artériel traité, la rSO2 rénale, l’index de résistance dans l’artère rénale. L’analyse multivariée a montré que les facteurs de risque indépendants liés à l’augmentation de la Crp étaient : le canal artériel traité (p = 0,002), l’hypoprotidémie à H12 (p = 0,01), une plus basse mesure de rSO2 rénale (p = 0,02) et un plus faible AG (p = 0,03). Conclusions Nos résultats montrent pour la première fois que l’hypoprotidémie à H12 et l’hypoxie tissulaire rénale mesurée par le NIRS sont des facteurs de risque précoces d’anomalie de la fonction rénale chez le grand prématuré.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

http://hal.univ-reunion.fr/hal-02019157
Contributor : Réunion Univ <>
Submitted on : Thursday, February 14, 2019 - 1:19:43 PM
Last modification on : Thursday, March 28, 2019 - 11:24:17 AM

Identifiers

Collections

Citation

Francesco Bonsante, Duksha Ramful, Sylvain Samperiz, Pierre-Yves Robillard, Jean-Bernard Gouyon, et al.. Insuffisance rénale aiguë (IRA) et hémodynamique précoce chez l’enfant grand prématuré. Perfectionnement en Pédiatrie, Elservier Masson, 2018, 1 (2), pp.156. ⟨10.1016/j.perped.2018.01.025⟩. ⟨hal-02019157⟩

Share

Metrics

Record views

20