L'ablatif et la quête de l'absolu - Université de La Réunion Access content directly
Journal Articles Travaux & documents Year : 2012

L'ablatif et la quête de l'absolu

Abstract

L'apprentissage du latin comporte de nombreuses difficultés dont la moindre n'est pas le système des cas. Et parmi les cas, l'ablatif s'avère le plus complexe ; en effet, il a intégré les fonctions d'autres cas disparus : l'instrumental à valeur d'accompagnement, de moyen, de situation, et le locatif, cas possédant des désinences spécifiques pour certains noms propres et pour un petit nombre de noms communs, et parfois spécifié par une préposition1. Les fonctions de l'ablatif à cause de leur multiplicité ont toujours posé des problèmes de classement, même si les ouvrages s'accordent en général sur trois catégories : locatif, instrumental et ablatif proprement dit (origine). Les catégories sont généralement définies par deux critères : emploi ou non d'une préposition et valeur circonstancielle avec tant de constructions et de valeurs sémantiques spécifiques liées au morphème et/ou au contexte que les catégories tendent à devenir auto-référentielles… et confuses.

Keywords

Domains

Literature
Fichier principal
Vignette du fichier
Kissel-TD41.pdf (265.83 Ko) Télécharger le fichier
Origin Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-01908604 , version 1 (16-07-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01908604 , version 1

Cite

Myriam Kissel. L'ablatif et la quête de l'absolu. Travaux & documents, 2012, 41. ⟨hal-01908604⟩
99 View
478 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More