L'homosexualité grecque est-elle soluble dans les gay studies ?

Résumé : Avec ce titre de type journalistique, dont je m'excuse, en prenant donc argument de la façon militante dont les gay studies traitent du dossier de l'homo-sexualité en Grèce ancienne, je souhaite aborder une question récurrente en sciences humaines : Est-il possible de s'intéresser à autre chose qu'à soi, de parler d'autre chose que de soi, de faire des recherches qui ne seraient pas travaillées, de près ou de loin, consciemment ou inconsciemment, par un désir d'édification ou d'auto-gratification ? Je vais prendre comme référence pour illustrer les difficultés aca-démiques de l'engagement (quel qu'il soit) ces deux ouvrages de l'helléniste David Halperin (traduits en français) : Cent ans d'homosexualité et Saint Foucault, parus tous deux en 2000 aux éditions Epel. Et je citerai au préalable de cette discussion, pour en résumer le propos générique, la remarque de Thomas Hobbes : « La géométrie rassemble les hommes, la science sociale les divise ». Ordinairement (ce sera mon préambule méthodologique), quand on se pose ce type de question, une solution est de rechercher des équivalents de ce que l'on cherche à comprendre au plus loin de soi : 1°) en l'espèce, dans les autres sociétés humaines (comme il est de rigueur en anthropologie) ; c'est le précepte de Jean-Jacques Rousseau : rechercher les différences pour comprendre les propriétés ; 2°) voire, plus loin de soi encore, de s'enquérir pour savoir si le monde animal n'offre pas des clés pour la compréhension recherchée. Après tout nous sommes des mammifères (je parle pour moi) et nous partageons la presque totalité de notre ADN avec certains de nos cousins primates. C'est la voie que je vais essayer d'em-prunter. * Le sujet en cause est particulièrement malaisé, puisqu'il concerne ce qui touche le plus intime de la nature humaine, la sexualité. En l'occurrence, comment traiter académiquement, d'un sujet dans lequel on annonce être partie prenante ? Les valeurs ici exposées font débat et il est bien malaisé d'y jeter un regard véritablement détaché. K. J. Dover, auteur d'une étude qui fait référence sur le dossier en question, cite un jugement de Karlen illustrant cette difficulté :
Complete list of metadatas

Cited literature [33 references]  Display  Hide  Download

http://hal.univ-reunion.fr/hal-01873448
Contributor : Réunion Univ <>
Submitted on : Thursday, September 13, 2018 - 12:04:29 PM
Last modification on : Thursday, March 28, 2019 - 11:24:17 AM
Long-term archiving on : Friday, December 14, 2018 - 2:37:14 PM

File

Champion-TD51.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : hal-01873448, version 1

Collections

Citation

Bernard Champion. L'homosexualité grecque est-elle soluble dans les gay studies ?. Travaux & documents, Université de La Réunion, Faculté des lettres et des sciences humaines, 2017, Journées de l'Antiquité et des Temps Anciens 2016-2017, pp.57-74. ⟨hal-01873448⟩

Share

Metrics

Record views

203

Files downloads

26