Distribution spatiale de poissons grégaires dans un réseau de structures artificielles : le cas de la baie de Saint-Paul à l’Île de la Réunion

Résumé : L'objectif général de ce travail est d'améliorer notre compréhension des processus éco-éthologiques qui gouvernent les ressources marines côtières associées à des habitats artificiels. Afin d'appréhender ce système, nous avons tout d'abord présenté une synthèse du fonctionnement écologique des agrégations de poissons trouvées en association avec les habitats artificiels. Nous avons notamment posé la base commune de fonctionnement des deux grands types d'outils d'aide à la pêche que sont les Récifs Artificiels et les Dispositifs de Concentration de Poissons (DCP). Notre travail s'est ensuite focalisé sur l'analyse de la répartition des poissons dans un réseau de DCP côtiers, immergés dans la baie de Saint-Paul. Cette analyse basée sur des campagnes de prospection acoustique, a permis de montrer que l'intensité de la relation d'association variait en fonction de la communauté de poissons considérée (démersale ou pélagique), des différentes phases du nycthémère et du stade de développement des individus (adulte ou juvénile). En particulier, il a été montré que les agrégations des juvéniles étaient plus étendues que les agrégations d'adultes et ce quelle que soit la communauté de poissons étudiée. Nous avons ensuite présenté les expériences de marquage acoustique effectuées sur les deux espèces représentatives des deux communautés : le Selar crumenophthalmus (espèce pélagique) et le Lutjanus kasmira (espèce démersale). Les résultats de ces expériences ont permis de spécifier le degré de dépendance aux DCP des espèces sélectionnées. En ce qui concerne le comportement d'association des poissons pélagiques adultes, l'étude détaillée des données a permis de confirmer l'hypothèse du point de rencontre suggérant que les poissons utilisaient le DCP pour se retrouver et pour former des bancs plus gros. L'étude de l'espèce démersale a permis de montrer la forte association des poissons aux structures et de valider l'hypothèse d'une augmentation de l'activité trophique nocturne hors des structures. A partir de ces résultats, une estimation de l'influence de l'intégralité du réseau de DCP a été effectuée et intégrée d'une part, à l'analyse Géostatistique de la répartition des biomasses dans la baie de Saint-Paul et d'autre part, à l'étude de la répartition des biomasses selon les zones sous influence ou hors d'influence des structures. Les résultats sont discutés et montrent notamment qu'il existe une relation linéaire significative entre les biomasses associées et libres. Nous avons ensuite exploré les parts respectives des effets liés au comportement d'association et aux facteurs abiotiques mesurés : la turbidité et la pente du fond (qui intègre l'effet du courant et de la houle), en intégrant ces facteurs dans un modèle additif généralisé. Cette étude a montré que l'effet DCP n'est pas systématiquement le facteur influençant le plus la répartition des biomasses dans la baie. Nous avons donc émis l'hypothèse que le DCP est un habitat qui permettrait d'enrichir l'habitat naturel en offrant des nouvelles conditions à des poissons en quête de conditions de vie optimales pour leur survie ou leur confort. Ainsi, concernant les poissons pélagiques, les possibilités supplémentaires qu'apportent les DCP, à la fois de rencontre des congénères mais aussi de protection vis-à-vis des prédateurs, conduiraient les poissons à s'associer à ces structures. Néanmoins, cette hypothèse reste à vérifier, tout autant que celle supposant que le processus amenant les poissons à quitter les DCP pour rejoindre les zones de forte pente serait lié aux conditions trophiques plus avantageuses sur ces zones que sous les DCP. De façon générale, il sera important d'approfondir l'effet des deux principaux facteurs écologiques influençant la dynamique d'agrégation autour des DCP à savoir les conditions trophiques et la prédation car tous deux sont susceptibles d'influencer le comportement d'association. Les perspectives de ce travail sont ainsi envisagées tant sur la possibilité de transposer notre méthodologie aux structures dérivantes que sur l'utilisation des DCP pour l'amélioration et la restauration des habitats naturels.
Type de document :
Thèse
Biodiversité et Ecologie. Université de la Réunion, 2009. Français
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [109 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.univ-reunion.fr/tel-01176171
Contributeur : Gaël Potin <>
Soumis le : mercredi 15 juillet 2015 - 07:31:18
Dernière modification le : lundi 6 novembre 2017 - 01:04:48
Document(s) archivé(s) le : mercredi 26 avril 2017 - 04:01:46

Identifiants

  • HAL Id : tel-01176171, version 1

Citation

Gaël Potin. Distribution spatiale de poissons grégaires dans un réseau de structures artificielles : le cas de la baie de Saint-Paul à l’Île de la Réunion. Biodiversité et Ecologie. Université de la Réunion, 2009. Français. 〈tel-01176171〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

293

Téléchargements de fichiers

853