Le Tanguin, poison d’épreuve à Madagascar, mode d’emploi

Résumé : L'ordalie a pour principe de mettre en communication, à la faveur d'un intermédiaire investi à cette fin, le monde des hommes et le monde des puissances supra-naturelles et de suppléer ainsi aux imperfections de la justice humaine, notamment quand il s'agit de décider de la culpabilité ou de l'innocence d'un accusé. Le poison d'épreuve ici présenté, utilisé à Madagascar jusqu'au milieu du XIXème siècle, était ainsi administré principalement aux personnes qui étaient accusées de sorcellerie. Des informations recueillies à la fin du XIXème siècle et consignées dans trois ouvrages différents (le Manuscrit de l'ombiasy, l'Histoire des rois et les Coutumes malgaches) permettent d'entrer dans la logique de ce processus judiciaire. Des circonstances historiques particulières, l'unification de l'Imerina sous Andrianapoinimerina (1787-1810), montrent par ailleurs comment cette institution a pu constituer un moyen d'unification mystique du royaume et permettent d'appréhender quelle utilisation "politique" il a pu être fait de cette procédure. C'est donc le "principe officiel" de l'ordalie et son "principe officieux" (son éventuelle politisation) que les documents ici présentés offrent à la discussion.
Type de document :
Communication dans un congrès
Conférence, Sep 2017, Saint-Denis, La Réunion. 2017
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-reunion.fr/hal-01644156
Contributeur : Réunion Univ <>
Soumis le : mercredi 22 novembre 2017 - 08:29:23
Dernière modification le : jeudi 23 novembre 2017 - 01:16:48

Identifiants

  • HAL Id : hal-01644156, version 1

Collections

Citation

Bernard Champion. Le Tanguin, poison d’épreuve à Madagascar, mode d’emploi. Conférence, Sep 2017, Saint-Denis, La Réunion. 2017. 〈hal-01644156〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

147