Vices et vertus du travail spécialisé

Résumé : Le travail spécialisé, nommé depuis Adam Smith « division du travail », offre des avantages et des inconvénients. Adam Smith mettait l'accent sur la productivité. Or il semble que se soit surtout la mécanisation qui augmente la productivité et, pour utiliser au maximum des machines onéreuses, on y spécialise un ou plusieurs opérateurs. Par ailleurs les tâches spécialisées sont plus rapides à apprendre. Cette organisation du travail permet d'intégrer rapidement une main d'oeuvre non formée à la production. De plus, Charles Babbage a montré que, dans un processus avec une spécialisation, les écarts de salaires abaissent le prix de revient. Si on mesure la productivité non plus par la cadence, mais par la production utile, il faut tenir compte des temps morts liés à des déséquilibres des charges entre postes de travail, aux défaillances de la planification ou à l'aléa des arrivées du travail. Tous ces facteurs rendent efficace une polyvalence des opérateurs.
Type de document :
Article dans une revue
Gérer et Comprendre. Annales des Mines, Les Annales des Mines, 2009, 97, pp.28 - 38. 〈10.3917/geco.097.0028〉
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-reunion.fr/hal-01403887
Contributeur : Jean-Louis Peaucelle <>
Soumis le : lundi 28 novembre 2016 - 08:57:10
Dernière modification le : dimanche 5 novembre 2017 - 15:58:07
Document(s) archivé(s) le : mardi 21 mars 2017 - 05:34:52

Fichier

PolyvalenceG&C.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

Jean-Louis Peaucelle. Vices et vertus du travail spécialisé. Gérer et Comprendre. Annales des Mines, Les Annales des Mines, 2009, 97, pp.28 - 38. 〈10.3917/geco.097.0028〉. 〈hal-01403887〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

58

Téléchargements de fichiers

44