Aphrodite dé-voilée

Résumé : Pline l'Ancien rapporte que le sculpteur Praxitèle avait réalisé deux statues d’Aphrodite, l'une vêtue, l'autre nue, et qu'il les proposa au même prix aux habitants de Cos qui choisirent le modèle drapé. Ceux de Cnide acquirent l'Aphrodite nue, qui leur valut une immense célébrité. Cette statue, le premier nu féminin complet, constitue une « innovation iconographique capitale ». Les sources indiquent que la courtisane Phryné aurait servi de modèle. Phrynè – littéralement crapaud – était le surnom d’une jeune Béotienne nommée Mnésarétè, devenue la plus célèbre hétaïre d’Athènes, qui eut pour amants les hommes distingués du temps. Réputée pour ses tarifs élevés, elle avait la coquetterie de ne jamais s’offrir nue aux regards2. Euthias, un archonte d’Athènes qu’elle avait repoussé, l’attaqua pour impiété.
Type de document :
Communication dans un congrès
Colombe Couëlle; Jean-François Géraud. Journées de l'Antiquité 2009-2010, Apr 2009, Saint-Denis, La Réunion. Faculté des Lettres et sciences humaines, Travaux & Documents, pp.67-95, 2010
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-reunion.fr/hal-01243828
Contributeur : Réunion Univ <>
Soumis le : vendredi 12 octobre 2018 - 06:12:36
Dernière modification le : samedi 13 octobre 2018 - 01:22:31

Fichier

Géraud-TD36.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-01243828, version 1

Collections

Citation

Jean-François Géraud. Aphrodite dé-voilée. Colombe Couëlle; Jean-François Géraud. Journées de l'Antiquité 2009-2010, Apr 2009, Saint-Denis, La Réunion. Faculté des Lettres et sciences humaines, Travaux & Documents, pp.67-95, 2010. 〈hal-01243828〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

133

Téléchargements de fichiers

12