L’animal épicurien

Myriam Kissel 1
1 CRLHOI - Centre de Recherches Littéraires et Historiques de l'Océan Indien
CCLC - Contacts de Cultures, de Littératures et de Civilisations
Résumé : La philosophie épicurienne veut élever l’homme à la place de la divinité et terrasser cette dernière [...] Elle confère à l’animal une place qui n’a rien à envier à celle de l’humain au sein des animantes régis par la nature. L’animal épicurien est pris au double sens d’être vivant défini par des sensations, une forme de pensée et de langage, et de philosophème épicurien. Aussi l’hypothèse de cette étude sera-t-elle que l’animal se situe au confluent de la nature et de la culture, de l’homme en communauté et de l’être sauvage. Pour ce faire, un parallèle sera mené entre un extrait de La Guerre du Péloponnèse de Thucydide et la fin du De rerum natura.
Type de document :
Communication dans un congrès
Jean-François Géraud. Journée de l’Antiquité 2008, Apr 2008, Saint-Denis, La Réunion. Université de la Réunion, Faculté des lettres et des sciences humaines, 35, pp.75--87, 2009
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-reunion.fr/hal-01217767
Contributeur : Réunion Univ <>
Soumis le : mardi 30 octobre 2018 - 12:19:56
Dernière modification le : jeudi 1 novembre 2018 - 01:18:06

Fichier

Kissel-TD35.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-01217767, version 1

Collections

Citation

Myriam Kissel. L’animal épicurien. Jean-François Géraud. Journée de l’Antiquité 2008, Apr 2008, Saint-Denis, La Réunion. Université de la Réunion, Faculté des lettres et des sciences humaines, 35, pp.75--87, 2009. 〈hal-01217767〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

144

Téléchargements de fichiers

3