Le droit de refuser sa maternité

Résumé : Une femme peut-elle refuser sa maternité ? Le Droit français consacre-t-il le droit de refuser sa qualité de mère ? L’étude de notre corpus montre que la femme a le pouvoir de décider d’être mère. La maternité n’est pas conçue comme une fatalité, la femme a le choix tant d’être mère (être enceinte) que d’être la mère de l’enfant qu’elle a porté. Ce choix apparaît discrétionnaire et unilatéral, le père étant le grand absent du dispositif légal : seule la volonté de la femme compte. L’exclusivité qui lui est conférée rappelle l’exclusivité du propriétaire. La femme en décidant du «sort» de sa maternité ne ferait qu’exercer son pouvoir de disposer de son corps ou de disposer de son Etat.
Type de document :
Article dans une revue
Revue juridique de l'Océan Indien, Association « Droit dans l’Océan Indien » (LexOI), 2014, pp.133--144
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-reunion.fr/hal-01213566
Contributeur : Réunion Univ <>
Soumis le : jeudi 8 octobre 2015 - 16:19:39
Dernière modification le : vendredi 14 septembre 2018 - 08:15:03

Identifiants

  • HAL Id : hal-01213566, version 1

Collections

Citation

Céline Kuhn. Le droit de refuser sa maternité. Revue juridique de l'Océan Indien, Association « Droit dans l’Océan Indien » (LexOI), 2014, pp.133--144. 〈hal-01213566〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

108