La résistance des esclaves musulmans dans l’Amérique des Habsbourgs : naissance et développement d’un mythe

Résumé : La réduction d’un musulman libre à la condition servile n’était point admise par l’Islam. Or de nombreux africains réduits à l’esclavage par les Portugais au XVe siècle appartenaient à des ethnies déjà islamisées, de sorte que les “jolofes” et les “mandingas” n’étaient pas rares à Séville où ils faisaient montre de leur insoumission.Cette même résistance se manifesta d’une façon plus violente dans le Nouveau Monde où les conditions de l’esclavage empirèrent. Dès les débuts du XVIe siècle les “jolofes” suscitèrent de graves soulèvements qui menaçaient l’existence de la société coloniale naissante. D’où les interdictions formulées par les cédules royales de transférer outre-mer des esclaves musulmans, quelle que fût leur origine. Mais la traite rendait difficile l’application de ces textes, et, avec le temps, le comportement rétif du “mandinga” fut considéré comme une manifestation diabolique, vision que recueillit la tradition littéraire.
Type de document :
Article dans une revue
Nuevo mundo - Mundos Nuevos, CERMA, 2010, pp.en ligne. 〈10.4000/nuevomundo.59309〉
Liste complète des métadonnées

http://hal.univ-reunion.fr/hal-01166187
Contributeur : Nicolas Alarcon <>
Soumis le : lundi 22 juin 2015 - 12:03:02
Dernière modification le : vendredi 14 septembre 2018 - 08:16:26

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Jean-Pierre Tardieu. La résistance des esclaves musulmans dans l’Amérique des Habsbourgs : naissance et développement d’un mythe. Nuevo mundo - Mundos Nuevos, CERMA, 2010, pp.en ligne. 〈10.4000/nuevomundo.59309〉. 〈hal-01166187〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

140